Question et réponse 127

Nettoyage après la guérison

Question envoyée sur Site UNION le 4 décembre 2018 et sa réponse donnée de la Présence de l’Un le 13 janvier 2019.

 

Question : Quelle est la raison et la raison première qu’on veut tellement nettoyer le lieu où on vit après une maladie lorsqu’on est déjà guéri ? Qu’est-ce qui engendre ce désir de nettoyer ?

Réponse : La raison de vouloir nettoyer sa maison et le faire après avoir été guéri est que quand on était malade et il manquait une autre personne de nettoyer sa chambre et maison, l’énergie devient stagnante sur la saleté entassée et cause un embarras pour le rétablissement plus vite de la santé de la personne qui habite ces endroits.

Et lorsqu’une personne saine travaille dans des endroits salis, cette énergie stagnante l’entrave de penser clairement, d’être plus productive/capable de travailler et son niveau énergétique et vibratoire diminue !

Lorsqu’on se sent mieux, le mieux pour lui est de se remuer, de bien aérer et nettoyer la chambre où on était malade et après cela la maison entière. Car ce qu’on fait sur le plan matériel, quelque chose de pareil se passe avec lui sur le plan subtil. Le nettoyage de l’espace qu’on habite au plan physique aide à nettoyer au plan subtil l’espace autour de différents êtres des réseaux de l’illusion qui se ramassent ordinairement autour des gens malades pour épuiser leur énergie. Pour cette raison il est important d’avoir une autre personne chez les gens plus malades qui nettoie régulièrement leur chambre et l’aère pour que de l’air pur entre plus souvent.

En outre, quand on se sent mal, sa défense au plan subtil diminue ordinairement ou est perturbée à 100 %. Pour cela il est bien qu’autour de la personne malade qui manque la possibilité de construire seule une défense énergétique et de la maintenir ait une personne claire et pure comme garde-malade qui va la protéger énergétiquement ainsi que l’espace autour d’elle et même va la nourrir énergétiquement au plan subtil. Ce dernier résulte lorsque le garde-malade requiert, demande sincèrement et prie de tout cœur et de toute Âme, avec Foi en Dieu, si c’est la Volonté Sacrée du Seigneur, que le malade soit guéri.

Je salue celui qui a posé la question pour son observation et vigilance.

JE SUIS la Présence de l’Un

 

© Rossitsa Avela

Retourner à l’Enseignement


UNION
www.edinenie-vsemirno.net